top of page
  • Photo du rédacteurFlorent Verney

Guide 2023 du management de transition

Dernière mise à jour : 3 janv. 2023


 

Une révolution s'opère au cœur des entreprises

Bien que les CDI soient encore majoritaires , des personnes clés tirent leur épingle en entreprise : ce sont les managers de transition. Dans un environnement professionnel en plein bouleversement, ils apportent avec eux un ensemble de compétences, d’expériences et offrent une expertise et une agilité importantes aux entreprises qui font appel à eux.


A l'origine c'est dans les pays anglophones que ces cadres par interim ont débuté avec succès. On les retrouve désormais un peu partout, quel que soit le domaine dans lequel ils exercent : dans tous les secteurs d'activités, dans les entreprises publiques, privées et familiales.


Si vous souhaitez recruter ce type de profil, voici 6 questions que vous vous posez sûrement et auxquelles nous prendrons le temps de répondre :

Et pour ceux qui aimeraient se lancer :


Voyons ensemble ensemble quel est le rôle de ces cadres. Quelles sont les missions pouvant leur être affectées ? Quels bénéficent apportent-ils et comment les recruter ?


 

Qu’est-ce que le management de transition ?


Le management de transition ; aussi appelé management par intérim ; est une solution externe à l’entreprise permettant de combler un manque. Le plus généralement dans un cadre managérial ou opérationnel et dans le but de réaliser une mission précise et limitée dans le temps.

Ces missions souvent complexes peuvent inclure la gestion d’un changement important, d’une transformation ou d’une crise mais aussi l’amélioration des activités internes de l’entreprise, le développement de stratégies ou encore la dynamisation d’un secteur ou d'un service spécifique.


Les managers de transition ont souvent l’avantage d'être très expérimentés : avec des compétences transversales et spécialisées ainsi que de l’expérience dans plusieurs secteurs et disciplines, cet ensemble va déterminer leur flexibilité et leur vitesse d’adaptation.


Ces cadres en mission sont habituellement mandatés par la direction générale ou par un membre de la direction et assument la responsabilité complète du projet sur lequel ils ont été affectés, en rapportant directement à leur entreprise cliente. De manière générale, la mission est souvent très intense et dure entre 6 et 12 mois, à raison de 5 jours par semaine (bien qu’il ne soit pas rare de voir des managers de transition opérer au sein d’une société avec un principe de management à temps partagé).

Pour être immédiatement efficaces, ces personnes doivent être surqualifiés pour le poste, avec un historique solide quant aux fonctions qui leur sont attribuées.


Les managers de transition ne doivent pas être confondus avec d'autres collaborateurs externes qui travaillent sur une base de contrat temporaire. En effet, le terme 'manager de transition' est parfois utilisé à tort pour décrire les CDD de cadres intermédiaires. Cependant, ces derniers peuvent ne pas avoir le pouvoir d’apporter des changements significatifs : ils sont généralement amenés à « tenir la barre » pendant des périodes d’absences (planifiées ou non), à fournir des ressources supplémentaires aux heures de pointe ou à mener à bien un projet défini.

Contrairement à un cadre intermédiaire, un manager par intérim gère une situation et/ou un service dans son ensemble et peut assurer une transition ou un changement si nécessaire.

Le maintient de l’objectivité est essentiel au succès d’une mission : par conséquent, un manager de transition correctement sélectionné peut être reconduit pour maintenir l’intérim dans l'entreprise pendant une période plus longue en fixant toujours des objectifs très clairs et définis au moment de la prolongation de sa mission.
 

Comment reconnaître un bon manager de transition ?

Voici 6 caractéristiques communes aux managers de transition et qui les rendent uniques au sein de leur environnement de travail :

  1. Opérationnels dès leur arrivée, pour pouvoir prendre immédiatement des décisions importantes.

  2. Très expérimentés avec une étendue de leurs compétences plus large que n’importe quel poste à temps plein ne l’exigerait normalement.

  3. Entièrement axés résultats. Etant payés à la journée, ils doivent systématiquement être en capacité de répondre 'Oui' à la question "ai-je apporté de la valeur ajoutée à l'entreprise aujourd'hui ?"

  4. Possèdent des compétences très spécialisées qui sont souvent leur argument de vente ainsi que leurs atouts différenciants pour se démarquer de la concurrence.

  5. Très souvent surqualifiés pour le poste qu’ils occupent.

  6. Indépendants et à même de trouver les informations dont ils ont besoin.

 

Quels sont les avantages liés au recrutement d’un manager de transition ?

Ces cadres peuvent prendre la tête de projets clés pouvant ne pas relever des compétences des employés internes à l’entreprise.


Ils ont l’avantage de pouvoir s’insérer dans une entreprise et avoir un impact au sein de celle-ci dans un délai très court. Cette approche signifie que les projets urgents peuvent être traités rapidement. Ils connaissent bien la gestion des parties prenantes et des relations internes. Ils sont aussi habitués à s’adapter aux différentes cultures d’entreprise, ce qui permet d’être rapidement décisionnaire.


Un cadre de transition peut avoir une rémunération journalière allant jusqu’à 2 300€, selon le secteur, la fonction et le niveau d’expérience requis ainsi que la durée de la mission.

Bien que la somme semble énorme, il est nécessaire de se rappeler qu’un salarié à temps plein entraîne d’autres coûts (congés payés, côtisations, assurance maladie, matériel…), là où un cadre par intérim n’occasionne aucun frais supplémentaire.

Les entreprises, qu’elles soient PME, ETI ou faisant partie d’un grand groupe, peuvent acquérir des ressources au fur et à mesure de leurs besoins plutôt que de procéder à des recrutements permanents, restant ainsi flexibles quant à leurs coûts.


Forts de leurs expériences pratiques significatives, les managers de transition apportent une perspective différente aux processus et à l'organisation déjà établis. Ils ont l’avantage de pouvoir introduire des mesures et exécuter des plans auxquels l’équipe en place aurait peut-être été réticente. On peut alors parler d’innovation interne dans l’entreprise, qui est par conséquent introduite.


Enfin, suivant la durée de la mission pendant laquelle le manager intérimaire a travaillé au sein de l’entreprise, il y laissera un héritage durable et perceptible grâce aux compétences qui auront été transmises et viendront renforcer les capacités internes de l'entreprise.

 

Comment recruter un manager de transition ?

Qui dit recrutement dit réponse à un besoin. Et pour pouvoir y répondre, il est nécessaire de l’identifier clairement.

Que ce soit pour une conduite du changement ou une transition, pour remettre un projet défaillant sur les rails ou encore accompagner une levée de fonds, un changement de stratégie commerciale ou une entrée en bourse, vous devrez établir une analyse de rentabilité solide avec des objectifs et des résultats chiffrés dans le temps. Cela vous sera utile pour impliquer toutes les parties prenantes et déterminer quelles sont les compétences et expertises clés que votre futur manager par intérim devra vous apporter.

Une fois votre candidat idéal déterminé, prenez le temps d’établir un plan d’actions pour entrer en contact avec les principaux intéressés : réseaux professionnels, recommandations d’entreprises amies ou prestataires, sites spécialisés ou cabinet de management de transition spécialisé. Les possibilités sont multiples et il est nécessaire de les sélectionner avec attention pour ne pas passer à côté du bon profil.


Alors que LinkedIn peut être un excellent moyen en approche directe, les agences spécialisées sont souvent garantes de profils de qualité grâce à leur accès à un large bassin de managers expérimentés, qui auront été auparavant rencontrés ou approuvés.


La transparence et la clarté des objectifs clés et de vos attentes seront des points essentiels quant au succès de la mission que vous attribuerez. Cela devra prendre en considération la base d’une fiche de mission qui devra être respectée dans la durée.


La communication en interne avec vos salariés jouera un rôle clé pour permettre au futur manager d’obtenir les résultats que vous lui avez fixés. Une fois engagé, assurez-vous que vos équipes savent pourquoi le recrutement a été réalisé et les efforts qu’ils seront amenés à fournir.


 

Comment devenir manager de transition ?

Travailler en tant que manager par intérim n’est pas une tâche facile. Ce qui fera votre valeur dans un premier temps sera votre réputation professionnelle, autrement dit vos derniers résultats probants. Vous serez soumis à une pression constante et une recherche de performances. L’accent est toujours mis sur la création de valeur et de connaissances au sein de l’entreprise qui vous engage.


La plupart des missions sont attribuées par le biais de relations connues et/ou de confiance. De nos jours on comprend qu’il est primordial d’être « facile à trouver » plus que d’avoir un talent pour postuler à des postes vacants. L’essor de LinkedIn a permis à des postes tels que celui-ci de gagner en visibilité et en popularité. Servez-vous en ! Indiquez clairement sur votre profil que vous êtes disponible quand c’est le cas, soyez flexibles quant aux moyens de vous contacter et surtout, restez joignable.

Vous l’aurez compris, une bonne mise en avant de vos qualités et vos réalisations professionnelles doit être une priorité afin de vous démarquer et de déclencher la prise de contact par vos futures entreprises clientes.


Établir des relations sera la clé de votre succès, ou du moins de votre bon démarrage en tant que manager de transition ! Vous devrez y réfléchir à deux fois quant à la manière dont vous souhaitez vous vendre : pour quelles raisons voulez-vous être reconnu ?


Si vous pensez passer par une plateforme ou un cabinet de management de transition, veillez en amont à bien faire vos recherches pour trouver les mieux adaptés à vos besoins.

Ces derniers travaillent généralement avec des cadres qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance, la bonne approche consiste donc à être recommandé par l’un d’eux. Une fois que vous vous êtes engagé auprès des cabinets choisis : réseautage, transparence et bonne relation sont les clés pour un bon fonctionnement ! N’oubliez jamais de les tenir au courant de vos disponibilités et de garder le contact.


La réflexion sera de mise lorsqu’une mission potentielle aura été trouvée : en effet, on vous demandera certainement d’y répondre, favorablement ou non, dans un délai très court.

Pour autant, il est crucial que vous et l'entreprise cliente soyez en parfaite adéquation pour le bon déroulement de la mission et l’obtention des résultats escomptés.


À vous d’être transparent à ce sujet : si vous pensez que vous ne pourrez pas réussir dans le rôle dans lequel l’entreprise vous attend - par exemple si cette dernière est réfractaire au changement ou que l’équipe de direction est dysfonctionnelle - alors ne prenez pas de risque et ne donnez pas suite à la proposition. Votre réputation et les résultats de l’entreprise cliente sont en jeu.

 

Comment se lancer dans le management de transition ?


Bien que le rôle de manager de transition soit extrêmement gratifiant, plusieurs facteurs déterminants sont à prendre en compte :

  • La qualité de votre réseau professionnel. En effet, les personnes qui ont travaillé de longues années pour entretenir de véritables relations avec leurs collègues et les recruteurs auront de bien meilleures chances de trouver une mission de cadre par intérim. Au passage, ne négligez pas les contacts qui ont soutenu vos entreprises passées tels que les avocats, banquiers ou consultants en gestion.

  • La conscience de ce que vous avez à offrir. Définir votre proposition de valeur est un élément clé pour faire le point face à la concurrence et faire valoir votre profil. Cela peut vous prendre deux ou trois missions pour les identifier, mais par la suite, ces compétences de niche vous permettront d’être plus confiant et plus constructif quant à la façon dont vous aborderez vos futurs clients.

  • La bonne compréhension des implications du poste. Comprenez bien que vos futurs clients attendront de vous que vous soyez proactif et adaptable. Il vous faudra aussi être à l’aise avec les aléas du poste et les périodes creuses, aussi bien sur le plan financier que mental, qui peuvent avoir lieu. Voyez le management par intérim comme une carrière et non pas comme une option entre plusieurs choix d’emplois : comme toute activité professionnelle, elle doit être démarrée au bon moment - seulement une fois que vous avez développé vos propres compétences en management à un niveau suffisant pour pouvoir être légitime quant au poste que vous visez.

  • L’utilisation de la totalité des outils mis à votre disposition. Travaillez votre CV pour qu’il soit à l’image de votre personnalité, reflète les compétences clés que vous offrez à vos futurs clients et contienne les détails nécessaires à l’évaluation de votre expérience. Pour cela, mettez l’accent sur vos réalisations et les différents projets sur lesquels vous avez travaillé. Tenez votre page LinkedIn à jour avec une photo, de bonnes recommandations et les dates de fin de votre travail le plus récent tout en appuyant sur le fait que vous êtes immédiatement disponible lorsque c’est le cas.

  • Les préparations requises sur le plan administratif. Assurez-vous d'être bien préparé avant de vous lancer : ayez un filet de sécurité financière, familiarisez-vous avec les statuts de société (ex: Sasu, Eurl), prenez une assurance responsabilité civile, une mutuelle, faites une demande d'immatriculation à la TVA, et lisez la réglementation liée à votre secteur d'activité.


コメント


bottom of page